dimanche 13 novembre 2011

Méthodes : Biais de sélection

Selective biases
Nos échantillons aussi bien tirés soient-ils, n’échappent pas au temps et s’avèrent souvent biaisés. On enquête sur les start-up mais un bon nombre ont déjà disparues, étudie-t-on les chômeurs, qu’un certain nombre a retrouvé du travail. Le traitement de ces problèmes a valu un prix Nobel à Heckman, il nous semble une des questions essentielles quand on étudie des organisations vivantes, soumises à des pressions sélectives.

James Heckman est le père des méthodes de correction des échantillons biaisés par un effets de sélection.
Une présentation simple se trouve ici . Les exemple d’applications sont nombreux en économie, moins en marketing, en voici un. Ces biais sont courant en matière de comportements numérique. On en trouvera un exemple ici.

Exposés
 
un travail de synthèse de Fatemeh Kazempour, Oualid El Ouardi, Bin Xu Master GDO/Mopp/finance 2009 - Paris Ouest

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire